Retour à la liste

Patrimoine religieux

Grande croix disparue

Aujourd’hui disparue, cette croix se trouvait à l’extrême limite de Vannes, au carrefour de la rue du Chemin noir et de la route de Nantes. Sur le cadastre napoléonien de 1810, elle est la seule croix clairement nommée et est appelée « la grande croix ». Elle ne doit pas être confondue avec la croix de la Brassée, aussi appelée « Grand croix », et située plus à l’est sur la route de Nantes.

Sur le cadastre napoléonien de 1844, c’est la borne milliaire n°39 qui apparait à la place de la croix. Dans la Rome antique, les bornes milliaires étaient des colonnes de pierre placées au bord des routes, pour indiquer les distances. La borne n°38 se trouvait à mille pas de là, plus à l’est sur la route de Nantes.

Nombreuses de ces bornes miliaires ont été christianisées par la suite : des croix y étaient ajoutées ou retaillées dans la pierre. Est-ce que la borne n°39 avait été confondue avec une croix lors de la rédaction du cadastre en 1810 ou avait-elle déjà été christianisée ? Rien ne nous permet d’en être certain.

Sources : cartes anciennes et site de l’inventaire du patrimoine en Bretagne http://patrimoine.region-bretagne.fr.

A voir aussi

Croix de la Brassée

Située sur la route de Nantes, en face du village de Saint-Laurent, la croix de…

Croix disparue Goret

A l’angle de la rue de Nantes et de la rue du Verger se trouvait…