Retour à la liste

Patrimoine religieux

Croix de la Brassée

Située sur la route de Nantes, en face du village de Saint-Laurent, la croix de la Brassée est une croix monolithe en granit, supposément taillée dans un menhir ancien. Avec ses 4,20 m, c’est la plus haute croix du diocèse. Depuis 1929, elle est inscrite au titre des monuments historiques.

Associée à tort au passage de saint Vincent Ferrier en 1418, elle est en réalité plus récente et serait une copie moderne de l’ancienne croix de « Stragoh-Stang », située à l’entrée de Theix. Selon certains auteurs, elle daterait du 19e siècle et aurait été installée par le conseil municipal en hommage à un habitant, tué lors d’un combat acharné avec une louve en 1823. Cela explique son surnom de « croix du loup » (en breton Kroez er blei). A cette époque, les loups étaient un réel fléau et la préfecture du Morbihan accordait des prix pour chaque loup tué.

Les croix de la Brassée sont courantes en Bretagne (notamment dans la région de Ploërmel) et renvoient à une autre croyance populaire selon laquelle, pour être mariées dans l’année, les jeunes filles devaient enserrer la croix de leurs bras. A Séné, cette pratique aurait existé, bien qu’avec 1,40 m de circonférence, cela devait être difficile !

Sources : Article de Louis Marsille « Les Croix de Vannes et de sa banlieue », paru dans le bulletin de la Société polymathique du Morbihan, 1942.

Liste des monuments historiques de Séné

Y figure la croix de la Brassée, inscrite par arrêté du 16 février 1929.

« Aux confins de Vannes et Séné »

Article extrait du bulletin n°56 des Amis de Vannes (2011) qui traite, entre autres, de la croix de la Brassée.

A voir aussi

Grande croix disparue

Aujourd’hui disparue, cette croix se trouvait à l’extrême limite de Vannes, au carrefour de la…

Maison du Loup

Sur les cartes tout au long du 19e siècle, apparaît une certaine « Maison du Loup »…