Autour de l'eau

L'eau courante n'est arrivée dans les villages sinagots qu'au milieu du 20e siècle. Avant cela, il fallait se rendre à la fontaine pour s'alimenter en eau, laver son linge ou faire boire les animaux.A Séné, on appelle communément "fontaine" les trous d'eau auxquels on accède par un petit escalier. Ce type de patrimoine est une spécificité sinagote, que l'on trouve rarement ailleurs. A l'opposé, et comme partout en France, on nomme "puits" ces maçonneries arrondies où l'on accède à l'eau par la verticale.Longtemps inutilisés, la plupart de ces structures ont aujourd'hui disparu ou sont entièrement à l'abandon. Certains d'entre eux ont pourtant retrouvé une seconde jeunesse, notamment avec le développement des jardins partagés, comme à Cressignan, Michotte ou dans le bourg.

Agrandir

Autour de l'eau

Commerces et bistrots

De ferme en ferme

Histoire du sel

Jeux et sports traditionnels

Les fêtes sinagotes

Manoirs et belles demeures

Mégalithes

Métiers de la mer

Passages entre terre et mer

Patrimoine industriel

Patrimoine naturel

Patrimoine religieux

Petites histoires de Séné

Vie citoyenne

Fontaine Vat

Située au milieu d’un champ, à proximité des marais salants,…

Fontaine de Michotte

Présente sur le cadastre napoléonien de 1844, cette fontaine a…

Fontaine de Gornevèze

C’est ici que les habitants de Gornevèze venaient s’approvisionner en…

Fontaine de Cressignan

Sur le cadastre napoléonien de 1844, la fontaine de Cressignan…