Retour à la liste

Petites histoires de Séné

Le Père Boisecq

Dans les années 1950, un drôle de personnage appelé le Père Boisecq décida de construire sa maison à même la plage, tout près de la cale de la pointe de Barrarac’h. Bâtie à l’aide de parpaings faits de sable et d’eau de mer, la maison était fragile et de travers. Les enfants du village la surnommait le « fil à plomb ».

Lors des grandes marées, l’eau envahissait la maison et le lit flottait dans la pièce. Pour éviter de se retrouver les pieds dans l’eau, il construisit alors un étage, auquel on accédait par une échelle grossière.

Construite sans autorisation, la maison fut détruite vers 1960.

Source : Jean-Paul Pierre, habitant de Séné originaire de Barrarac’h.

A voir aussi

Maison du Loup

Sur les cartes tout au long du 19e siècle, apparaît une certaine « Maison du Loup »…

Croix de Barrarac’h

Aussi appelée croix de la pointe de Barrarac’h ou de Bellevue, cette croix daterait du…