Distreiñ d’ar roll

A dachenn da dachenn

Tachenn Bilc'harrbont

La ferme de Bilherbon apparait pour la première fois sur le cadastre napoléonien de 1844. Sa construction est certainement liée à l’endiguement de l’anse de Mancel à partir de 1830 par le propriétaire Edouard Lorois. La ferme de Bilherbon, tout comme celle de la Villeneuve située de l’autre côté de l’anse et construite plus tardivement, sert à l’exploitation des nouvelles terres agricoles, créées par l’assèchement de la zone.

La Villeneuve et Bilherbon sont deux fermes dites « modèles ». Celles-ci sont construites à partir du début du 19e siècle en Bretagne par des grands propriétaires terrains qui souhaitent rentabiliser leur activité agricole. Elles se caractérisent par des bâtiments organisés rationnellement autour d’une cour et ayant chacun une fonction déterminée (espace de stockage, de travail, dédié aux animaux…).

En 1925, une tempête créé une brèche dans la digue du Bill et inonde l’anse de Mancel. Un syndicat se créé pour réparer la digue mais M. Rohling, propriétaire de la majorité des terres et de la ferme de Bilherbon, n’y prend pas part. Une bataille judiciaire voit le jour et se termine par la vente de ses biens en 1934. En 1937, une tempête détruit de nouveau la digue. Le propriétaire de Bilherbon parvient juste à temps à sauver ses bêtes.

Sources : Cartes anciennes, « L’anse du Bill » de Camille Rollando (1998), Architecture rurale en Bretagne du Service de l’inventaire du patrimoine culturel de la région Bretagne (2014) et famille Le Priol.

Article de « L'Ouest républicain » en janvier 1927

On y décrit le paysage désolé de Bilherbon, un an après la première tempête.

Article du « Progrès du Morbihan » en novembre 1934

On y annonce la vente de la ferme de Bilherbon. Les différents bâtiments sont décrits un à un.

Da vout gwelet ivez